Problèmes pendant la grossesse qui augmentent le risque de diabète


Les complications pendant la grossesse telles que la prééclampsie ou le diabète gestationnel augmentent le risque de diabète après l'accouchement

Différentes études révèlent que les femmes qui ont certains problèmes pendant la grossesse sont plus susceptibles de souffrir de diabète à l'avenir. Cet article examine trois complications de la grossesse qui augmentent le risque de diabète chez les femmes après l'accouchement: le diabète gestationnel, la prééclampsie et l'hypertension gestationnelle. Et les statistiques sur le diabète sont également offertes pendant la grossesse et ses dangers.

Bien que la plupart des problèmes de grossesse prennent fin à la fin de la grossesse, certaines complications peuvent avoir des conséquences à l'avenir. L'un des cas les plus courants est celui des maladies qui augmentent le risque de diabète chez la femme plus tard dans la vie: le diabète gestationnel, la pré-éclampsie et l'hypertension gestationnelle.

Le diabète gestationnel et ses problèmes futurs

Le diabète gestationnel est le type de diabète qui survient chez les femmes à la suite d'une grossesse. Ce problème est dû au fait que, pendant ce temps, la femme connaît une plus grande demande nutritionnelle et doit donc synthétiser une plus grande quantité de substances (y compris l'insuline) qui lui permettent d'assimiler cette plus grande quantité de protéines, de graisses, d'hydrates, etc. Lorsque le corps ne peut pas synthétiser suffisamment d'insuline, le sucre n'est pas traité et reste dans le sang. Le résultat est le diabète pendant la grossesse.

Les femmes atteintes de diabète gestationnel devraient subir un test de dépistage du diabète après l'accouchement
Environ 10% des femmes atteintes de diabète gestationnel auront le diabète après l'accouchement, et un autre groupe entre 3% et 35% souffriront de troubles du glucose. C'est ce que dit une étude publiée dans 'Journal of Obstetrics and Gynecology'.

Par conséquent, il est important que les femmes enceintes soient testées pour voir si elles ont un diabète gestationnel, et que toutes celles qui souffrent sont également examinées entre les semaines 6 et 12 après l'accouchement. Cependant, selon la même étude, une femme sur trois atteinte de diabète gestationnel ne passe pas le test après la naissance, car «ils sont trop occupés» et s'inquiètent «plus pour leurs enfants que pour eux-mêmes».

Pour prévenir le diabète, à la fois gestationnel et d'autres types, les recommandations de base sont deux: prendre une alimentation équilibrée et effectuer une activité physique.

Prééclampsie, hypertension gestationnelle et diabète

D'autre part, des scientifiques de l'Université de Toronto (Canada) ont déterminé que la prééclampsie et l'hypertension gestationnelle sont des facteurs qui augmentent le risque de diabète dans l'avenir de la femme qui souffre pendant la grossesse.

Le travail a analysé entre 1994 et 2008 un échantillon de plus d'un million de femmes enceintes et conclu que «les femmes atteintes de prééclampsie ou d'hypertension gestationnelle ont un risque deux fois plus élevé de développer un diabète», même en l'absence de diabète gestationnel.

De plus, lorsque le diabète gestationnel s'accompagne d'une pré-éclampsie ou d'une hypertension gestationnelle, le risque de développer un diabète à l'avenir augmente: la probabilité est multipliée par 13.

Par conséquent, des mesures préventives et des contrôles pour détecter le diabète chez les femmes ayant des antécédents de prééclampsie ou d'hypertension gestationnelle sont importants.

Diabète pendant la grossesse: chiffres et risques

8,6% des femmes enceintes en Espagne souffrent de diabète, selon une étude citée dans le livre «Diabète et grossesse», publié en 2008 par l'Hôpital universitaire de La Paz (Madrid). La même publication indique que les cas ont augmenté au cours des dernières décennies, en particulier chez les femmes plus jeunes, en raison du surpoids et de l'obésité.

Ce chiffre, cependant, pourrait être encore plus élevé, car il existe certaines controverses sur le critère qui devrait être utilisé dans sa mesure. Le document «Stratégie dans le diabète du système de santé national» (Ministère de la Santé, 2012) indique que «environ 1% des femmes enceintes ont un diabète pré-gestationnel et jusqu'à 12%, le diabète pendant la grossesse».

Le diabète pendant cette période (qu'il soit gestationnel ou déjà souffert) est un facteur de risque pour la femme, le fœtus et le nouveau-né. Pour la mère, elle représente la possibilité de problèmes tels que les infections des voies urinaires, les états hypertensifs, la décompensation aiguë et un taux accru de césariennes, alors que le bébé peut souffrir de malformations, de fausses couches et de prématurité.

No comments:

Post a Comment